Entre l’état d’esprit et le métabolisme, la peau s’exprime

L’équilibre c’est essentiel

Nous nous étonnons tous parfois de voir notre peau réagir à certaines de nos émotions. C’est pourquoi il est intéressant de se pencher plus précisément sur sa création. Sa partie superficielle provient du même feuillet embryonnaire que celui qui a fait naître le système nerveux. Ce qui se nourrit émotionnellement à l’intérieur de notre corps finit par se refléter sur sa partie extérieure qu’est notre peau, ce bouclier parfois oublié. Il est également essentiel de garder l’équilibre entre notre peau qui influence notre organisme en constituant des barrières de différents types, et notre alimentation qui joue un rôle fondamental dans la beauté et la qualité de la peau.

Entre froideur et timidité, l’amour réchauffe et réconforte

La peau est un organe sensoriel cutané majeur grâce aux trois compartiments que sont l’hypoderme, le derme et l’épiderme. Riche en éléments du système nerveux, il joue le rôle de récepteur et réagis à son environnement extérieur. Un coup de sueur froid ou chaud par exemple déclenche une réaction immédiate au travers de la peau en se manifestant par différentes sensibilités.  La peau ressent toutes les émotions, et il existe une multitude d’expressions, telles qu’”être à fleur de peau” ou  “avoir quelqu’un dans la peau”. L’amour passe par la peau, à travers les caresses, les massages, les contacts du corps à corps. C’est dire à quel point il faut en prendre soin.

Un bout de peau dans son assiette

Dis-moi ce que tu manges et je te dirais comment est ta peau. La membrane de la peau est constituée, entre autres, de molécules phospholipidiques comportant à la fois des parties hydrophiles (qui attirent l’eau et rejettent les lipides) et des parties hydrophobes (qui rejettent l’eau et attirent les graisses). Ce sont donc des barrières à propriétés sélectives (mécaniques, chimiques et biologiques). C’est ainsi que pour garder sa peau bien hydratée et empêcher l’eau de s’échapper, il faut impérativement la nourrir avec une huile, tant en interne par le biais de l’alimentation qu’en externe en l’appliquant sur la peau. En apportant quotidiennement un apport suffisant d’antioxydants et d’acides gras polyinsaturés (AGE que notre corps ne sait pas fabriquer) dans un régime alimentaire équilibré, on s’assure de renforcer la couche lipidique de l’épiderme et une hydratation optimale.  La vitamine D3 joue également un rôle important dont la production à partir du cholestérol ne se fait essentiellement que par l’intermédiaire de la peau présentée au soleil, avec prudence et hors heures critiques. Celle-ci sera donc acheminée dans l’organisme et absorbée par les intestins ayant un rôle dans le métabolisme du calcium. Un intestin malsain pourrait donc affecter la qualité de votre peau.

A vous de jouer

On pourrait lire à l’infini tant d’articles relatifs à nos problèmes de peau! Mais tant que l’on ne décide pas d’apprendre réellement à décoder les messages de son organisme par le biais de sa peau, on tournera en rond. La dermo-cosmétique naturelle vous aide à trouver une solution plus proche, adaptée et personnalisée à votre type de peau.  A aider votre peau à lui accorder du temps et de l’écoute grâce à des gestes essentiels et des apports naturels sans perturbateurs endocriniens. Parce que notre peau ne comprend qu’un message naturel, il faut l’aider à faire son travail seul au maximum.  Subvenir à son bien-être en ayant une alimentation réfléchie et si besoin en ayant recours aux compléments alimentaires de qualités. Sans oublier, de passer de bonnes nuits de sommeil, d’éviter le stress en se relaxant grâce aux bienfaits, entre autres, des huiles essentielles.

L’état de notre santé alimentaire et de notre âme se reflète donc sur notre peau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *